• S2 "Stéphanie"

    Avec Stéphanie commence une série de petits morceaux conçus comme des exercices sur les arpèges triolets, véritables séances de gymnastique pour la main gauche : j'ai eu beaucoup de mal à "doser l'effort" et pour le moment, ma main gauche oscille entre lourdeur et atonie ... 

    Par ailleurs, la fin de chacun de ces morceaux me laisse comme un goût d'inachevé, à vous de juger !


  • Commentaires

    1
    Mardi 18 Décembre 2018 à 21:38

    Elle est joile cette mélodie et je trouve que tu t'en sors très bien.

    Le problème avec l'utilisation des doigts 5-3-2-1 (prenons l'accord de Do comme exemple) est le fait que l'on doit jouer la quinte (le sol) avec le doigt #2 et que cet écartement enlève de la force aux doigts 5 et 3. Si tu fais l'exercice de jouer un accord de Do simple comme ceci: do/mi/sol avec les doigts 5-3-1 qu'on utilise habituellement pour le jouer tu vas sentir la différence. C'est beaucoup plus facile dans le 2ième cas.  Il faut faire des exercices pour renforcir les doigts plus faibles et tous les doigts d'ailleurs par exemple en laissant uniquement le 5 enfoncé tout en jouant le 4 plusieurs fois et ainsi de suite pour chaque doigt toujours avec le 5 ensuite tu relâches le 5 et tu recommence le même exo avec le doigt 4. Tu fais pareil pour chaque doigt un petit 5 à 10 min par jour et tu vas vite constater que tu auras plus de facilité à jouer certains doigts. 

    Tu peux même pratiquer à jouer les accords de cette mélodie avec les doigts 5-4-2-1 comme exo.

    En plus, toutes les combinaisons sont d'excellents exercices d'indépendance des doigts. Tu laisses deux doigts enfoncé et tu joues avec un autre. J'ai fait ces exos à la suggestion de Frédéric Bernachon dans ses cours. 

    Et si je peux me permettre, j'ai remarqué que le doigt 4 de ta MG était très droit, donc tendu. C'est une autre raison qui s'ajoute à celui du doigté pour expliquer le manque de force dans tes doigts. Un prof nous a donné comme conseil de vérifier que nos mains soient bien détendues lorsqu'on s'asseoit devant notre piano (et tout notre corps d'ailleurs) en tout premier, en laissant tomber mollement nos bras de chaque côté et de les relever tout aussi mollement pour les laisser retomber sur le clavier. Ça représente l'état de détente qu'on doit rechercher. 

    Bon, m'en vais écouter tes autres morceaux. 

     

     

      • Mardi 18 Décembre 2018 à 22:07

        Je suis touchée Claudette que tu aies pris tout ce temps pour rédiger ton si long commentaire riche de précieux conseils que je vais m'appliquer à mettre en application dès demain ! Mille mercis Claudette !

    2
    Mercredi 19 Décembre 2018 à 03:29

    Ça me fait plaisir si ça peut t'aider Chantal. J'aurais bien aimé avoir appris ça plus tôt dans mon apprentissage. Mais malgré mon lonnnnng he j'ai oublié de mentionner que quand tu gardes un doigt enfoncé pour en bouger un autre, tu vas voir que les autres doigts vont copier soit celui qui reste enfoncé ou soit celui que l'on relève alors il faut se concentrer uniquement sur le doigt qu'on veut relever pour que les autres restent bien en place, sans oublier que toute ta main va avoir tendance à se crisper d'où l'importance de restée détendue tout au long de l'exercice. 

    Bonne pratique! 

    3
    Mercredi 19 Décembre 2018 à 15:27

    Je ne ferai pas un commentaire aussi long que celui de Claudette, déjà parce que je suis mauvais conseiller, et aussi un peu fainéant... he Mais j'aime beaucoup ta Stéphanie ! Bravo ! cool

      • Mercredi 19 Décembre 2018 à 17:46

        J'ai beaucoup de chance d'être ainsi accompagnée par vous deux, merci !

    4
    Jeudi 20 Décembre 2018 à 18:19

    Bon j'écoute Jacqueline et après je te dis......yes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :